La Sucrerie de Baron

Ne commença à travailler qu’en 1867. Le créateur était déjà fabricant de sucre à Barbery. Notez la similitude de construction avec celle d’Antilly.
Râperie à Eve en 1884. Non touchée en 14/18, dépendait de la sucrerie de Meaux après la guerre. Râperie et distillerie Diot, Scherer et Martin en 1913.

A.D.O. MP 2410 – Transcription résumée :

Monsieur le Préfet
“Nous avons l’honneur de vous prier de vouloir bien nous autoriser à construire une fabrique de sucre sur le terrain de la commune de Baron, canton de Nanteuil le Haudoin, arrondissement de Senlis dans une pièce de la contenance de trois hectares, lieu dit la pointe, limitée d’un côté par le chemin de la montagne (Rosières), à Baron, de l’autre part le chemin de Ducy à Baron et dans le bout par des terres en culture, cette pièce est éloignée de cinq cent mètres des premières maisons de Baron. Demande à prendre l’eau dans la rivière la Nonette, si pas de puits. Cette fabrique ne commencera à travailler qu’en septembre 1867, mais les constructions vont être faites dès cette année.”

Frédéric Lalouette, fabricant de sucre à Barbery, par Senlis, Oise.
(Le plan ne représente que le terrain.)

Georges Lalouette

Né à Tracy-le-Val le 11 janvier 1853, Président de la S.A. de la sucrerie d’Antilly, ancien gérant de la société des sucrerie et raffinerie de l’Oise, Barbery, Beaurain, Baron sous la raison sociale Georges Lalouette et Cie.

Ancien membre de la chambre syndicale des fabriques de sucre de France, ancien président du Syndicat des fabricants de sucre et raffineurs de France, ancien président du syndicat des raffineurs de sucre de France, ancien membre du yacht club, automobile club, aéroclub et concessionnaire du pavillon du Touring club de France.

Dictionnaire biographique et historique illustré de l’Oise.
1 BH 2219/2, page 426.