Dernières nouvelles - Avril 2022

Représentation théâtrale à la Sucrerie le jeudi 28 avril (20h30)
Collaboration avec l’Espace Jean Legendre / Théâtres de Compiègne

L’ASSF initie un partenariat avec l’Espace Jean Legendre / Théâtres de Compiègne dans le cadre de l’Itinérance en Pays de l’Oise.

Billetterie sur place ou/et réservations à l’Espace Jean Legendre au 03 44 92 76 76
Prix : 6€

En plus de cette représentation, l’ASSF prépare deux concerts en partenariat avec d’autres associations.
Notez dès à présent les dates, des informations supplémentaires suivront prochainement :

  • vendredi 16 septembre (veille des Journées du Patrimoine)
  • jeudi 8 décembre

Rappelons que le projet de sauvegarde ne vise pas tant à reconstituer une sucrerie telle qu’elle a fonctionné, mais aussi de faire revivre ce site qui fut à la fois lieu de travail et lieu de vie, et d’en faire un lieu culturel qui compte dans le Pays Compiégnois.
La grande halle de la diffusion qui peut accueillir jusqu’à 100 personnes constitue un décor frappant sous la grande verrière avec une acoustique de qualité.

Sauvegarde du matériel de la sucrerie de Toury (28)

Au mois de janvier (article précédent), nous vous avions informé de nos contacts avec la sucrerie de Toury au sujet du sauvetage d’une pompe à vide Crepelle.
Nous avons désormais une date pour le fameux convoi de rapatriement : les 4 et 5 juillet prochain !
 
En attendant, un premier chargement est parti de Toury le 17 mars pour arriver à Francières le 9 avril dernier, avec notre ami Carl Edouin. Voici quelques photos de la collecte ci-dessous.

90ème anniversaire de l’Aéro-Club de l’Oise (suite)

Nous vous en parlions dans les dernières nouvelles en octobre 2021 : l’Aéro-Club de l’Oise fêtait son 90ème anniversaire. Pour rappel, l’école de pilotage et de mécanique, aujourd’hui basée sur l’ancienne base aérienne de Margny-les-Compiègne, a eu son premier terrain dans un champ appartenant à la Sucrerie, mis à disposition par Gaston Benoit, entre Estrées-Saint-Denis et Remy (plus d’informations sur l’aérodrome).

L’Aéro-Club nous informe que les festivités du 90ème anniversaire auront lieu le week-end des 14 et 15 mai 2022 à l’aérodrome de Margny-lès-Compiègne (plus d’informations).  L’occasion pour les visiteurs de découvrir les liens de la Sucrerie de Francières avec l’Aéro-Club de l’Oise dans les années 1930, et les premières opérations pick-up de la Deuxième Guerre Mondiale sur des terrains appartenant à la Sucrerie (ci-contre) L’ASSF tient à remercier l’ACCM de l’avoir associée à ces festivités.

Site internet de l’ACCM (Aéroclub Compiègne Margny)

 

Prochaine Assemblée Générale de l’ASSF

La Présidente vous invite à la prochaine Assemblée Générale de l’ASSF le mercredi 22 juin 2022 à 15h dans la Sucrerie de Francières. Nous espérons vous y voir nombreux !

Dernières nouvelles - Janvier 2022

Chers visiteurs, chers adhérents,

Voici les dernières nouvelles de l’ASSF.

Décès de Dina Garzoni

L’Association pour la Sauvegarde de la Sucrerie de Francières est triste de vous annoncer le décès de Dina GARZONI, membre fondateur de l’Association, survenu le dimanche 10 octobre 2021 dans sa 84ème année.
Fidèle de la première heure, infatigable « guide » de la salle de classe de la sucrerie, Dina Garzoni, institutrice retraitée à Creil, avait démarré sa carrière à l’école de la Sucrerie de 1957 à 1964. Ce n’est pas sans émotion qu’elle évoquait pour nos visiteurs ses premières années d’enseignement.
 

Institutrice à l’école de la sucrerie de Francières de 1957 à 1964, Dina Garzoni est décédée le 6 octobre 2021 à son domicile creillois des suites d’une longue maladie. Elle rejoignit très vite les rangs de l’ASSF, dont plusieurs membres avaient été ses élèves : tous gardent d’elle le souvenir d’une femme très attachée à son métier. Excellente professionnelle, elle n’avait pas seulement à cœur de transmettre des connaissances mais avait également le souci du bien-être moral de ses élèves et de les initier aux disciplines culturelles et artistiques, à une époque où la vie était plus rude qu’à présent et peu imprégnée de ces notions.

Dina obtint le poste de Francières, le premier de sa carrière, sur la recommandation de l’inspectrice d’académie qui lui décrivit les lieux comme « une véritable bonbonnière ». Ses élèves, qu’elle prenait grand plaisir à retrouver à l’ASSF, se souviennent d’elle avec respect et reconnaissance. Ils eurent également l’occasion de la côtoyer lors des colonies de vacances organisées par la S.D.F. en particulier à Chapois dans le Jura, alors qu’elle en assurait l’encadrement. Voyant les effectifs baisser et craignant la fermeture de la sucrerie dès 1964 et donc de l’école, elle préféra demander sa mutation, ce qu’elle obtint. Après un passage à Orrouy, elle occupa ensuite un poste à Creil jusqu’en 1994 à l’école Marcel Philippe. Retraitée, Dina coulait des jours tranquilles rue Boursier à Creil, non loin de son ancienne école, domicile qu’elle quittait régulièrement pour se rendre soit à Paris dans les salles obscures, soit à Venise où elle fit de très nombreux séjours, amoureuse inconditionnelle d’une ville qu’elle ne se lassa jamais de parcourir. Alors âgée et fatiguée, elle nous confiait que son seul regret était de ne pouvoir s’y rendre encore.

Bien que née le 14 mars 1938 à Pont-Sainte-Maxence dans l’Oise, Dina est restée toute sa vie extrêmement attachée à ses origines italiennes. Elle était issue d’une famille originaire de Buja, ville située près de la frontière italo-yougoslave dans la région du Frioul et la province d’Udine. Dina Garzoni évoquait souvent devant nous la condition de ces italiens de familles nombreuses, obligés de quitter leur région essentiellement agricole où régnaient, dans les années trente, pauvreté et chômage, pour proposer leurs bras en Allemagne ou en France. Sachant que seuls les emplois les plus pénibles physiquement et les moins rémunérateurs attendaient ces gens sans diplômes. D’où son attachement et son goût pour la connaissance, l’enseignement, la culture dont avaient été privés ces gens de condition sociale modeste. Membre de nombreuses associations tant culturelles que caritatives, Dina fut particulièrement impliquée dans une association creilloise « France-Italie » mais animait également un ciné-club, passionnée de cinéma qu’elle était, et fut membre de l’association des amis de l’abbaye de Royaumont (peut-être son plus ancien engagement), du GEMOB et bien sûr, de l’ASSF. Artiste peintre à ses heures, elle maitrisait également l’art de la céramique, auquel elle a initié nombre de ses élèves.

Ayant la double nationalité, elle nous confiait avoir dû apprendre l’italien, ses parents ne parlant qu’un dialecte (le frioulan) propre à leur région d’origine. Elle avait sillonné une grande partie de la péninsule, à la découverte de tous les monuments intéressants, des plus grandes abbayes aux plus modestes chapelles cachées dans la campagne italienne.Voyageuse infatigable et intrépide, Dina devait subir les remarques de sa maman qui jugeait cette vie trop aventureuse. Ce qui la faisait beaucoup rire, car elle ne rencontra jamais aucun problème.

Personnalité originale et atypique, Dina nous laisse le souvenir d’une femme de convictions sous une apparence réservée, passionnée par la transmission du savoir, la vie culturelle et le domaine des Arts. Nous avons été particulièrement affectés par l’annonce de sa disparition. »

​Dina repose dans le cimetière de Pont-Sainte-Maxence, où son papa a longtemps travaillé à l’usine Cerabati.

Joël Hiquebrant


​On peut retrouver le témoignage de l’institutrice à Francières sur le site dans la section consacrée à l’école.

Des nouvelles d’autres sucreries de France

La sucrerie de Toury

La SA Sucrerie de Toury est née en décembre 1874 et a été longtemps dirigée par la Famille Lambert. Devenue filiale de Vermandoise Industrie en 1993, elle est ensuite intégrée au groupe coopératif Cristal Union. Elle employait 128 personnes. Elle regroupait trois grandes activités : sucrerie (10000t/J cossettes), distillerie (2800Hl/J en campagne à partir des jus de diffusion et 2000 Hl/j en intercampagne à partir de mélasse, égouts et sirops) et enfin déshydratation de pulpes (600T/J pellets de pulpes et herbes). Elle était desservie par un réseau de chemin de fer Decauville qui alimentait aussi la sucrerie de Pithiviers. Les raisons de sa fermeture en juin 2020, après 145 années d’existence, sont principalement économiques (chute des cours du sucre).

L’ASSF a été contactée grâce à son site internet pour organiser le sauvetage d’une des deux pompes à vide Crepelle, datant de 1924 et toujours en état de fonctionnement, et sa réinstallation en élément témoin dans le centre d’interprétation de Francières. Un appel à mécénat est actuellement en cours pour mener à bien cette opération.
Une pompe à vide est un dispositif qui extrait l’air d’une cuve afin de créer un vide partiel ou total dans le système ; l’air est aspiré par une diminution progressive de la pression dans l’espace confiné et les molécules gazeuses sont évacuées à l’extérieur. Dans une sucrerie, elle est utilisée au sein de l’atelier d’évaporation.

La sucrerie d’Eppeville


Photo : Fanfwah pour Wikimédia Commons (CC BY-SA 4.0).

Établissement au départ contemporain de Francières, la Sucrerie d’Eppeville est fameuse en raison de sa reconstruction en 1922 par la Compagnie nouvelle des Sucreries Réunies (regroupant 14 établissements détruits pendant la Première Guerre Mondiale). Propriété du Groupe Saint Louis Sucre, elle a cessé son activité en février 2020. Ses bâtiments de style Arts Déco, mélangeant briques rouges, métal et céramique, sont menacés d’une destruction complète, car propriétaire et élus locaux s’entendent sur un projet de démolition totale, soucieux de retrouver une activité économique pour le site.

Notre Ministre de la Culture a décidé pourtant le 5 mai 2021 de placer la Sucrerie d’Eppeville sous le régime « d’urgence et temporaire » de l’instance de classement au titre des Monuments Historiques « en raison de son exceptionnel intérêt comme témoignage emblématique de l’architecture industrielle de la reconstruction d’après la Guerre 1914-1918 ». Les bâtiments du noyau historique, dont le fameux bandeau « Fabrique de Sucre » sont sauvés pour 1 an.

A suivre…

L’ASSF vous adresse ses meilleurs vœux pour 2022 !

Dernières nouvelles - Octobre 2021

Chers visiteurs, chers adhérents,

Voici les dernières nouvelles de l’ASSF.

Journées du Patrimoine 2021
Concert de M. Raúl Gámez, Confiseries locales et Présentation d’un film animalier

Cette année 2021, nous avons accueilli 385 visiteurs sur le site malgré les contraintes de la pandémie et du passe sanitaire. Ces visiteurs restent en moyenne 1 heure et demie sur le site.

Le samedi 18 septembre, nous avons organisé une heure musicale avec un chanteur soliste baryton, Raúl Gámez, accompagné de notre amie pianiste  Monique Equoy et d’un élève percussionniste de l’Atelier Musical de l’Oise, Félix Ladislas. Originaire de Cuba, Raúl réside à Estrées St Denis et officie en temps que soliste pour la paroisse Saint Joseph de la Plaine d’Estrées. Un programme spécial a été conçu avec des extraits d’opéra de Mozart et des chansons françaises, argentines et cubaines, notamment des chansons de plantations-sucreries de l’île de Cuba (années 1930). Le récital a accueilli plus de 100 personnes, dont notre député Pierre Vatin. Lors de ce récital, nous avons été heureux de promouvoir le travail d’un artisan de Francières « Escale Pralinée », fabriquant des pralinés et pâtes de fruits artisanales véganes. Ci-dessous, florilège d’extraits du récital donné par les trois musiciens.

Lors de ce même week-end, la visite de l’école était complétée par la présentation d’un extrait de film animalier insolite, réalisé en partie à la Sucrerie par une étudiante diplômée de l’IFFCAM au printemps 2021. Le film se nomme « La porte était ouverte » et s’intéresse aux espèces sauvages habitant les lieux, notamment les faucons crécerelles et chouettes effraie ayant élu domicile dans le four à chaux. Le film a été présenté en avant-première le 27 octobre 2021 au Festival International du Film Ornithologique, organisé à Ménigoute dans les Deux-Sèvres (Nouvelle-Aquitaine). Vous pouvez voir le trailer du film (images de la Sucrerie en prime !) ci-dessous.

A l’année prochaine !

90ème anniversaire de l’Aéro-Club de l’Oise

Début 2021, l’ASSF a été contactée par l’aéroclub de Compiègne-Margny afin d’être associée aux célébrations du 90ème anniversaire de l’Aéro-Club de l’Oise. En effet, l’école de pilotage et de mécanique, aujourd’hui basée sur l’ancienne base aérienne de Margny-les-Compiègne, a eu son premier terrain dans un champ appartenant à la Sucrerie, mis à disposition par Gaston Benoit, entre Estrées-Saint-Denis et Remy (plus d’informations sur l’aérodrome).

Malheureusement, les festivités qui auraient dû avoir  lieu en mai 2021 ont été reportées à cause de la pandémie. Cependant, l’Aéro-Club a tout de même invité l’ASSF à assister à un vol historique en rase-mottes au-dessus du terrain de l’ancien aérodrome le 9 octobre dernier. A cette occasion, un Jodel D119, 3 Robin 120, 160 et 180ch respectivement, et un Sonaca 200, ont survolé le terrain au-dessus de la D26. Pour les futures festivités, l’ASSF a pu concevoir et réaliser un cartel présentant deux points historiques encore méconnus : les liens de la Sucrerie de Francières noués avec l’Aéro-Club de l’Oise dans les années 1930, et les premières opérations pick-up de la Deuxième Guerre Mondiale sur des terrains appartenant à la Sucrerie. Ces deux cartels ont été également présentés lors des Journées du Patrimoine.

Site internet de l’ACCM (Aéroclub Compiègne Margny)

Dernières nouvelles - Septembre 2021

Chers visiteurs, chers adhérents,

Voici les dernières nouvelles de l’ASSF.

Journées du Patrimoine 2021

Voici l’affiche officielle des Journées européennes du Patrimoine 2021, organisées les 18 et 19 septembre prochains. Les plus anciens d’entre nous se rappellent peut-être que dès la fin des années 1990, ces affiches étaient collées sur la façade de la sucrerie à la fin du mois d’août, pour annoncer la traditionnelle participation de la Sucrerie de Francières aux Journées du Patrimoine. Mais l’affiche de cette année est spéciale pour l’ASSF, car au milieu, on peut voir… des cheminées de brique ! Bien sûr, les sucreries ne sont pas les seules usines à disposer de telles cheminées, mais leur présence indique bien du chemin parcouru depuis l’inscription de la Sucrerie aux Monuments Historiques il y a plus de 20 ans !

Le thème des Journées du Patrimoine de cette année est « Le patrimoine pour tous ». Voilà bien l’ADN de l’ASSF mis à l’honneur par la DRAC cette année ! Le Centre d’interprétation de l’industrie sucrière et des industries agro-ressources sera ouvert de 10h à 13h et de 14h à 18h pendant tout le week-end. Différentes activités seront proposées, dont la visite libre, la visite guidée, et des ateliers scientifiques ludiques encadrés par les animatrices et animateurs de Planète Sciences Hauts-de-France.
A cette occasion, vous pourrez découvrir la nouvelle maquette modèle réduit de sucrerie (voir ci-dessous) exposée dans le Centre d’interprétation.

L’ASSF ouvrira l’école, la chapelle ainsi que le puits  en visite libre. Le laboratoire sera ouvert en visite guidée sur demande.
Dimanche 19 septembre à 15h et à 17h, Jean-Pierre Bricout assurera 2 visites guidées du site entier, avec un focus particulier sur le chemin de fer de la Sucrerie, année européenne du rail oblige.

2021, année européenne du rail

2021 étant l’année européenne du rail, c’est l’occasion de rappeler que Francières, comme nombre de ses sucreries consœurs, a eu sa propre voie ferrée ! Les plus anciens d’entre vous se rappelleront peut-être la Lettre n°39 de décembre 2007 dans laquelle nous avions retracé l’histoire de la petite ligne Decauville qui reliait la sucrerie au nœud ferroviaire d’Estrées-Saint-Denis à 1.5 kilomètres. En activité à partir de 1891, cette ligne longeait l’ex-N17 pour arriver au sud du site, dans un bâtiment de gare encore visible aujourd’hui.

Francières devait auparavant se situer sur une ligne reliant Pont-Sainte-Maxence à Roye, mais cette liaison ne vit jamais le jour en raison de son coût. Malgré cela, la sucrerie bénéficiait du nœud ferroviaire d’Estrées, avec des lignes pour Beauvais, Compiègne, Amiens, Saint-Just ou Verberie. Aujourd’hui, le tronçon « voie normale » a été remplacé par une piste cyclable, mais le début du raccordement est toujours visible en gare d’Estrées. Dans la « gare de la sucrerie de Francières » se trouve également une locomotive qui daterait de 1923 (ci-dessus).

A noter que nous avons récemment été contactés par les Inventaires Ferroviaires de France qui disposent de listes très détaillées de voies de chemin de fer. Celles-ci incluent même les lignes Decauville qui parcouraient les champs, et la nôtre y figure dans le fichier du département de l’Oise ! C’est avec plaisir que nous vous invitons à aller voir leur site Internet passionnant : https://www.inventaires-ferroviaires.fr/

Plus d’informations sur la ligne de la Sucrerie de Francières dans la rubrique Les transports et les sucreries, section « Les chemins de fer à Francières » et lors de la visite guidée des Journées du Patrimoine !

Restauration de la maquette modèle réduit de sucrerie

Il y a quelques années, le SNFS (Syndicat National des Fabricants de Sucre) nous avait donnée une maquette modèle réduit de sucrerie montrant une usine telles qu’elle était dans les années 1950/60. Cette maquette, exposée près de la fenêtre donnant sur le four à chaux dans le Centre d’interprétation, a été nettoyée et réélectrifiée par notre ami Patrick Briest. Elle constitue un outil pédagogique précieux, qui convient particulièrement aux jeunes scolaires qui visitent la Sucrerie. En attendant d’interagir avec elle lors des Journées du Patrimoine, vous pouvez déjà voir des photos ci-dessous.

Bonne rentrée !

Dernières nouvelles - Février 2021

Chers visiteurs, chers adhérents,

Voici les dernières nouvelles de l’ASSF en février 2021.
 

Des nouvelles du « premier étage » autour du Laboratoire

2020 est la 2ème étape dans la conception d’une future salle d’exposition « Sucres emballés, sucres exposés » dans le bureau du chimiste, à côté du laboratoire, avec la réalisation bénévole d’une fresque ludique colorée par notre concitoyenne de Francières Elisabeth Pastricka.

Malgré ce souhait, le laboratoire reste difficile d’accès et peu accessible au public. Il nous faut travailler sur un accès sécurisé et tous publics, particulièrement pour les personnes handicapées (type monte-charge, l’escalier actuel étant inadapté). Cet investissement important devra être intégré dans l’étude de développement stratégique (voir ci-dessous).

En attendant cette éventualité, nous avons collaboré avec la société Global-Arts qui a conçu une visite virtuelle du laboratoire à 360°. Celle-ci serait exposée dans le Centre d’Interprétation à la destination des personnes n’ayant pas la possibilité de se rendre au laboratoire, ou lorsque celui-ci est fermé. Cette expérience virtuelle a été présentée par nos bénévoles lors des Journées du Patrimoine 2020.

Exposition du Club des Glycophiles

Nos amis du Club des Glycophiles ont organisé le 12 septembre dernier une exposition d’emballages de sucre trouvés par leurs collectionneurs à Saint-Lattier (Isère). A cause de la pandémie, seule une vingtaine de collectionneurs étaient présents sur la cinquantaine attendue. Malgré cela, les écoliers du Dauphiné ont pu admirer les emballages de différents types de sucre, endroits et époques.

Site du Club des Glycophiles
Sucre et Sugar Collect

Le mot de la Présidente : Futur de Francières et « seconde phase » : l’étude de développement stratégique

2020 a été marquée par le lancement de  l’étude de développement stratégique de la Sucrerie de Francières.
 
La Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées (CCPE) a pris la maîtrise d’ouvrage de l’étude. Elle participe également à son financement, avec la Région Hauts-de-France , le Département de l’Oise , la Caisse des Dépôts et Consignations, la Société Agricole de Francières (SAF) et l’ASSF.
 
Le jury réuni en décembre 2019 a retenu la candidature présentée par le cabinet d’ingénierie culturelle Troisième Pôle et l’agence de programmation architecturale Café Programmation. Ils auraient dû rendre leurs conclusions en septembre 2020, mais celles-ci sont reportées en juin 2021 du fait de la pandémie de COVID.

On en parle pour Francières : Qu'est ce qu'un Tiers-Lieu ?

Les tiers-lieux, appelés aussi espaces de travail partagés et collaboratifs, désignent des lieux de travail où la créativité peut naître entre différents acteurs, où la flexibilité répond aux difficultés économiques du champ entrepreneurial.
Ils permettent aux actifs de travailler à distance, à proximité de leur domicile et dans le même confort, dans des lieux aussi bien équipés et aménagés que l'entreprise.
Ils permettent aussi aux personnes de trouver une solution alternative au fonctionnement traditionnel, de croiser des mondes qui ne se seraient pas rencontrés par ailleurs, de favoriser des échanges et évènements mis en place.
L'aspect "bottom up" est fondamental et le militantisme citoyen est souvent un élément moteur de la dynamique interne.

Un tiers-lieu peut être focalisé sur les activités et services (espace de travail partagé/"coworking" où des professionnels peuvent louer un bureau pour une durée donnée), l'artisanat (atelier ou fablab (laboratoire de fabrication) où concevoir et réalisé des objets avec des outils adaptés tels que les imprimantes 3D), l'agriculture (lieu de production entre fermiers ou de vente partagée), etc.

Les pouvoirs publics sont de plus en plus intéressés par ces espaces de proximité au service de l'intérêt général, notamment en milieu rural (programme interministériel "Nouveaux lieux, nouveaux liens, etc.). De plus, les tiers-lieux font l'objet d'une dynamique de réseau, comme en témoigne la Compagnie des Tiers-Lieux en Hauts-de-France.

Dans l'Oise, des exemples de tiers-lieux sont l'Hermitage d'Autrêches et la Cité des Brossiers de Tracy-le-Mont.


Définition tirée de la présentation du comité de pilotage du 20 octobre 2020

Dernières nouvelles - Novembre 2020

Chers visiteurs, chers adhérents,

Voici les dernières nouvelles de l’ASSF en novembre 2020.

Décès de M. Pierre Lerible

Pierre Lerible (au centre), avec Michel Varoqueaux et Jean Clériot lors de l’inauguration du laboratoire en 2017.

Le Conseil d’Administration est triste de vous annoncer le décès de Pierre LERIBLE, survenu le vendredi 9 octobre 2020.
Il fut Administrateur de notre association de 2007 à 2018 et responsable de la réhabilitation du laboratoire qu’il a conçu comme « Laboratoire-type des Sucreries ».

Ingénieur de Saint-Louis Sucre, il passa par Roye, Etrépagny et Eppeville, et fut chargé ensuite du démantèlement de Marle et de Guyancourt.
Il rentra en contact avec Jean-Pierre Bricout lors de la fermeture de la sucrerie de Marle ainsi qu’avec Michel Varoqueaux pour lui donner les coordonnées de Jean Clériot, grand collectionneur et futur mécène de notre laboratoire, décédé en septembre dernier.

Pierre Lerible conduisit la réhabilitation du laboratoire de Francières de 2013 à 2017, en imaginant une exposition pédagogique de cette pièce que l’on appelle parfois le « centre de pilotage ». Il avait animé un comité technique composé de personnels de sucrerie, anciens ou en activité, et avait conçu la muséographie du laboratoire.

L’ASSF rend hommage à ce sucrier qui a tant fait pour notre Association.

Une nouvelle sucrerie dans l’Inventaire !

L’Inventaire des Sucreries a intégré un nouvel établissement : la fabrique/raffinerie de Collonges-lès-Premières, en Côte-d’Or.

L’ASSF tient à remercier Jacques LOURY, maire-adjoint de Collonges-et-Premières (commune nouvelle), pour nous avoir contacté et pour avoir fourni ces informations.

Nous sommes toujours à la recherche de témoignages et informations sur les fabriques, distilleries et râperies de toute la France métropolitaine.
Si vous souhaitez nous aider et mettre l’établissement de votre village/ville sur la carte, contactez l’ASSF !

Le mot de la présidente

350 personnes sont venues visiter la Sucrerie lors des Journées du Patrimoine !

L’Assemblée Générale, réunie le 22 octobre 2020, a élu son nouveau Conseil d’Administration.

La Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées a lancé cette année une étude pour envisager une deuxième phase de développement à la Sucrerie.

Les adhérents recevront leurs reçus fiscaux et la 79ème Lettre de la Sucrerie au début de l’année 2021.

Bonnes fêtes de fin d’année !